L’inventaire Martineau


Mon arrière arrière-grand-père, Léon Martineau, né le 23 août 1845, vient de décéder ce dimanche 11 août 1901 à Angoulins. Il avait 55 ans. Sa veuve, Félicité Martin, est née le 21 janvier 1850 (elle décédera le 11 août 1933, même jour et mois que son défunt mari).
En ce début de siècle, Léon est jardinier au château d’Angoulins depuis 1870. Leur mariage est célébré le 7 juillet 1874 à la mairie de La Rochelle, avec comme témoins, le propriétaire du château, son employeur, le marquis de La Verpillière et Hyppolite Barbedette, au CV impressionnant, magistrat, député, sénateur de la Charente-Inférieure. Les deux témoins se connaissent bien, car ils ont épousé deux demi-sœurs issues de la famille Seignette. En résumé, ils sont « demi-beaux-frères » !

ℹ️ Pour aller plus loin, la généalogie du marquis de la Verpillière

Léon et Félicité ont un fils, René, né le 12 juillet 1878 à Angoulins. Il n’y aura pas d’autres enfants. Comme son père, il exerce le métier de jardinier. En 1898, il s’engage dans l’armée, mais il est libéré de son engagement en octobre 1901 pour soutenir sa mère, veuve depuis peu.
Le 4 novembre suivant, il épouse Louise Rouché (1880-1959). De cette union naît le 16 septembre 1902 une fille, ma grand-mère Madeleine Renée. Une semaine auparavant, le 8, il se réengage pour un an au 6ᵉ régiment d’infanterie de Saintes.

Mon arrière grand-père,
René Léon Martineau.
1898. Photo personnelle

Un malheur n’arrive jamais seul

Trois mois après son arrivée à la caserne de Saintes, René contracte la tuberculose. Le jeune époux et père décède le 26 décembre 1902 au 7 de la rue Carnot à Angoulins. Soit 16 mois après son père Léon.
Cette double disparition est dramatique pour la famille. Elle va compliquer, à la fois la liquidation de la communauté, mais aussi la double succession qui s’annonce, à savoir de Léon vers Félicité et leur fils René et ce dernier vers son épouse et leur très jeune fille Madeleine.

ℹ️ Pour aller plus loin, la généalogie de Léon et Félicité Martineau

L’inventaire des biens de Félicité

Je ne développerai pas ces complications, ce n’est pas l’objet de cette publication. Pour faire simple, les biens immobiliers ont été mis aux enchères (vente sur licitation) en septembre 1904 afin de rendre « liquide » la masse successorale pour un partage plus facile.
Concentrons-nous sur l’inventaire. En ce début de XXᵉ siècle, il est le reflet précis du patrimoine d’une famille que l’on qualifierait aujourd’hui de classe moyenne.
Il est réalisé au domicile de Félicité les 12 et 27 février 1903 par Maître Chevalier, notaire à Angoulins. La maison est située rue de La Rochelle, aujourd’hui au 29 avenue Edmond Grasset. Elle a été édifiée par le couple en 1894, date encore visible sur le pignon.

Le 29 avenue Edmond Grasset à Angoulins. Image Google Maps

Voici l’inventaire de tous les biens que Maître Chevalier va décrire et « priser » un à un de façon méthodique et précise. Par ailleurs, j’ai converti les francs de l’époque en euros 2021 pour apprécier toute la valeur de cet inventaire.

LotDescription des biens inventoriésFrancs 1903Euros 2021
Dans un appartement éclairé au levant sur le jardin par une porte vitrée :
1Un lit en fer avec sommier, deux matelas, traversin, oreiller, édredon, lit de plumes, couvre-lit, le tout en mauvais état, le tout prisé quarante francs40 F160 €
2Une armoire en bois blanc non foncée prisée 5 francs5 F20 €
3Ouverture faite et s’y est trouvé un lot de vaisselle, de verrerie, bouteilles vides, deux pots au feu, une poêle, divers objets de batterie de cuisine, le tout prisé 10 francs10 F40 €
4Un fourneau à pétrole, un vieux potager, le tout estimé quatre francs4 F16 €
5Un buffet avec étagère en bois blanc peint prisé douze francs. Ouverture faite, il n’y est rien trouvé susceptible d’être prisé12 F48 €
6Une balance et ses poids, deux petites glaces, deux flambeaux, une petite lampe, le tout prisé huit francs8 F32 €
7Une table ronde en bois blanc et une petite, prisées cinq francs5 F20 €
8Douze chaises foncées rotin, en mauvais état, prisées huit francs8 F32 €
9Pelle, pincettes, chenets, soufflet, chauffe pieds, le tout prisé un franc1 F4 €
10Une lampe suspension prisée un franc1 F4 €
Dans un autre appartement à la suite, éclairé au levant sur le jardin, et au midi sur la route, il s’y est trouvé :
11Une pendule comtoise et son boîtier prisés douze francs12 F48 €
12Un lit en noyer avec paillasse, matelas, lit de plumes, couvre-lit, traversin, le tout prisé 60 francs60 F239 €
13Un autre lit à bateau en mauvais état avec sommier, matelas, lit de plumes, couvre-lit et traversin, le tout prisé cinquante francs50 F200 €
14Une table de toilette, à dessus de marbre et une petite table bois blanc, prisées cinq francs5 F20 €
15Une petite commode prisée six francs6 F24 €
16Une petite armoire en bois blanc en mauvais état prisée quatre francs4 F16 €
17Un fauteuil et une table de nuit en mauvais état prisés deux francs2 F8 €
18Une petite glace, quatre portes-bouquet, une coupe en verre et autres menus objets prisés un franc1 F4 €
19Quatre rideaux discrets prisés deux francs2 F8 €
Dans une autre chambre éclairée par deux fenêtres au nord et au couchant, il s’y est trouvé :
20Un bois de lit en mauvais état avec paillasse, lit de plumes, couvre-lit, édredon, traversin, oreiller, le tout prisé vingt-cinq francs25 F100 €
21Un vieux fourneau en fonte prisé un franc1 F4 €
22Un petit buffet en bois blanc prisé quatre francs4 F16 €
23Une petite table en bois blanc prisée deux francs2 F8 €
24Une table console et une petite table en bois blanc prisées ensemble trois francs3 F12 €
25Une armoire en bois blanc peint prisée quinze francs15 F60 €
26Ouverture faite de cette armoire, il s’y est trouvé les objets concernant la garde-robe de Madame Martineau, non décrite à la demande des parties, mais prisée quarante francs40 F160 €
27Une autre armoire en noyer prisée vingt-cinq francs25 F100 €
28Ouverture faite de cette armoire, il s’y est trouvé les objets composant la garde-robe de Monsieur Martineau Martin, non décrite à la demande des parties, mais prisée quarante francs40 F160 €
29Un oreiller, deux couvertures de coton, un lot de couvre-lits, de vieux draps de lit, prisés cinq francs5 F20 €
30Vingt-cinq draps de lit prisés soixante francs60 F239 €
31Douze torchons et huit serviettes prisés six francs6 F24 €
32Quatre nappes et un tablier de cuisine, le tout prisé trois francs3 F12 €
33À cet instant, Madame Martineau déclare qu’elle avait encore au décès de son mari onze draps de lit, deux couvertures de lit en coton, six serviettes éponges, le tout remis par elle à son fils et prisé en bloc par elle trente francs30 F120 €
34Une glace, quatre porte-bouquets, une statuette en plâtre, le tout prisé deux francs2 F8 €
35Madame Martineau déclare en outre qu’elle avait aussi au moment du décès de son mari une montre en argent et sa chaîne aussi en argent remis par elle à son fils et prisées par elle six francs6 F24 €
Dans un chai en face de la maison où il est présentement procédé, il s’y est trouvé :
36Une échelle double et un marchepied, une brouette, une charrette, un coffre à avoine, un tréteau, un banc de tonnelier, le tout prisé dix francs10 F40 €
37Un lot de bois à brûler, vieux harnais, ferrailles, deux vieilles chaises, une petite table, un vieux buffet, un petit fourneau, un vieux coffre, deux bailles, le tout prisé cinq francs5 F20 €
38Quatre seaux en zinc, un lot d’arrosoirs, un lot d’outils de jardinage, le tout prisé cinq francs5 F20 €
39Un lot de clisses à châssis, deux petits fûts vides, un baquet, un lot de vieux tapis, le tout prisé deux francs2 F8 €
40Un lot de pots de fleurs, une chèvre à voiture, quatre-vingt-quinze cloches à melon, le tout prisé soixante francs60 F239 €
41Huit châssis en fer et un lot de châssis en bois, le tout prisé quinze francs15 F60 €
TOTAL DE LA PRISÉE : SIX CENTS FRANCS600 F2395 €
Inventaire des biens établi par Maître Chevalier les 12 et 27 février 1903. Le bien le plus précieux est le lot de 25 draps !

L’inventaire du patrimoine immobilier et financier

S’ajoutent aux 600 francs de l’inventaire de biens personnels, les biens suivants. Ils serviront de base de calcul à la liquidation de la communauté et de la succession.

Les biens immobiliers
  • La maison de la rue de La Rochelle évaluée 5 000 francs (20 000 euros de 2021) ;
  • Une seconde maison située rue de La Rochelle évaluée 1 000 francs (4 000 euros) ;
  • Un champ situé au Puits Doux évalué 100 francs (400 euros) ;
  • Une pièce de terre au même lieu évaluée 50 francs (200 euros).
À droite au premier plan, la seconde maison du 18 avenue Edmond Grasset.
Source Google Maps

Ces évaluations vont servir de base lors de la vente aux enchères de 1904. Il s’avérera que la valeur adjugée sera bien supérieure : dans l’ordre, 7 160 francs, 3 540 francs, 425 francs et 180 francs, soit un total de 11 305 francs (45 200 euros) nets de frais de justice. Félicité a dû enchérir sur sa propre maison pour la conserver.

Les biens financiers inventoriés par Maître Chevalier
  • 50 francs d’argent comptant (200 euros) ;
  • 976 francs placés sur deux livrets de Caisse d’épargne (3 900 euros) ;
  • 4 000 francs de titres qu’avait donnés Félicité à son fils René après le décès de Léon (16 000 euros), réintégrés dans la succession ;
  • 2 824 francs de titres de rente sur l’État (11 300 euros) ;
  • 1875 francs placés sur une assurance-vie « Le Conservateur » (7 500 euros).

Soit un total de 9 725 francs, environ 39 000 euros.

Quelle conclusion tirer de cet inventaire ?

Le total du patrimoine inventorié est de 21 630 francs soit 86 520 euros.
L’inventaire des biens personnels révèle que leurs valeurs sont peu importantes. Les objets sont conservés longtemps et parfois en mauvais état. On est loin de notre société de consommation !
Le couple a investi son argent personnel sur des produits financiers toujours actuels. A-t-il était bien conseillé ou était-ce le fait d’une réflexion et d’un choix personnels ?

L’acte d’inventaire montre aussi que les prix pratiqués par les artisans sont bien meilleur marché qu’en 2022. Et de loin ! Si seulement aujourd’hui, il en était de même !
À noter qu’à l’époque les biens immobiliers sont aussi bien plus accessibles. Les patrimoines se constituaient d’ailleurs par l’acquisition ou la revente de maisons ou de terrains. Le patrimoine financier de Félicité représente 86% de son patrimoine immobilier !

Comparativement, en se fondant sur les salaires moyens de 1900 et de 2021, ce patrimoine s’élèverait aujourd’hui à un peu moins de 300 000 euros.
Va trouver une maison de cette valeur à Angoulins !


La très belle écriture du clerc de notaire chargé de la rédaction de l’acte d’inventaire. Scan personnel

Documentation
Archives familiales
Google Maps
Convertisseur des francs et des euros de l’Insee