Bâtiment

Les Charentes

Cet établissement commercial est emblématique du centre bourg d’Angoulins. Construit entre 1860 et 1867, il est à l’origine un hôtel, restaurant et bar. À l’aube de la création de la nouvelle ligne de chemin de fer et de l’essor des bains de mer, il profitera des bienfaits du tourisme. Lieu de vie et de loisirs, […]

Les Charentes Lire la suite »

La villa Les Platères

Il est des maisons plus intrigantes que d’autres. La villa Les Platères en fait partie. Celle-ci, les angoulinois la connaissent bien car ils l’ont longtemps considérée peuplée de fantômes ! La « maison hantée », telle qu’ils la surnomment, fut construite à deux pas de la gare au début des années 1930. Au grand dam

La villa Les Platères Lire la suite »

La cour Gambetta

En avril 1893, la commune d’Angoulins rachète le Domaine du Parc à Elisa Monlun, épouse du marquis Théodore Leclerc de La Verpillière. L’objectif est d’installer les services municipaux dans des nouveaux locaux, spacieux et fonctionnels. Et, plus urgent, de construire une nouvelle école car les enfants du village sont de plus en plus nombreux. Auparavant,

La cour Gambetta Lire la suite »

La villa Montretout

Déflorons dès à présent le mystère du nom de cette villa : dans un précédent article sur La Motte Grenet, je vous avais parlé de ce joli chalet de style balnéaire édifié au sein du fortin napoléonien. La villa Montretout est le nom de baptême donné par le couple à l’origine de sa construction. Elle

La villa Montretout Lire la suite »

La villa Oasis

Excepté le château du Domaine du Parc (actuelle mairie), la villa Oasis est sans conteste la plus belle maison d’Angoulins. Elle prit ce nom à sa construction en 1888 et devint ensuite le réputé château de la Sapinière car les premiers propriétaires agrémentèrent le parc d’une variété importante de résineux. Avant cela, elle se nomma

La villa Oasis Lire la suite »

Le camp militaire du génie

Remerciements Cet article n’aurait pas la précision voulue sans le précieux concours apporté par Monsieur Hubert Bonneaux, le dernier commandant de « l’établissement du matériel, groupement technique d’Angoulins-sur-Mer » ainsi nommé avant sa fermeture survenue en l’an 2000. Encore une fois, mon cousin Raymond Normand m’a ouvert une porte inconnue. Un grand merci mon Commandant

Le camp militaire du génie Lire la suite »

Saint-Jean-des-Sables

Une anse connue depuis le IXe siècle L’anse de Saint-Jean-des-Sables est située au sud d’Angoulins, au bout du grand chemin qui relie le centre du bourg à Châtelaillon, depuis 1945 l’avenue du Général de Gaulle. Une fois passé le rond-point aménagé en 2000, nous sommes à Châtelaillon. Enserrés entre l’océan et de vastes marais, les

Saint-Jean-des-Sables Lire la suite »

Vues aériennes

Un grand merci à ma cousine Véronique de m’avoir fourni la majorité de ces vues aériennes. Celles-ci couvrent la période de 1935 à 2000.C’est toujours un plaisir de comparer le passé avec le présent. Angoulins a connu une expansion impressionnante grâce à sa position au sud de La Rochelle, passant de 2000 habitants dans les

Vues aériennes Lire la suite »

La gare ferroviaire

Historique de la ligne Révolution industrielle de la seconde moitié du XIXe siècle, les chemins de fer deviennent une priorité nationale pour le développement économique du pays.Le 19 avril 1862, le gouvernement de Louis-Napoléon Bonaparte décide l’attribution de quatre concessions ferroviaires dans notre région. Quelques mois plus tard, la Compagnie des Chemins de Fer des

La gare ferroviaire Lire la suite »

Le cinéma Royer

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les angoulinois accèdent au plaisir du cinéma. Début 1946, le conseil municipal construit une salle des fêtes, un baraquement en bois situé dans le parc. Très rapidement, un certain monsieur Soulier propose la diffusion de films le samedi et le dimanche moyennant une redevance qu’il paie à

Le cinéma Royer Lire la suite »